Le parfum de la rose du matin

Elle a bien macéré durant la nuit.
Son arôme en est accentuée
Pour un plaisir délirium, infini,
Aux saveurs délirantes à offrir
Satisfera les désirs et envies
Du mâle affamé et assoiffé
En le faisant sortir du bois
Par une odeur alléchante
Réveillant l'instinct animal
Qui sommeille en moi
Depuis la nuit des temps
Un concert de tendresse
Effleure le pétale de cette rose
Désireuse d'ardentes caresses
Euphonie en symbiose
Féline cacophonie aux corps assoiffés
Sur une extase au récital savoureux
Voulant assouvir mon instinct animal
Je m'abreuverai avidement au bouton de rose
En solitaire dans son jardin secret
D'une douce musique ou poème en prose
Avec beaucoup d'amour et de passion
Comme un merle à la glu
Il en rêve goulûment
D'un amour m'en rassasier
Oubliant les jours moroses
Parsemés de moment de joie
De plaisirs et de désirs
En catimini tels des amants impétieux
Assoiffés d'étancher leur amour
A la source d'une mélopée romantique
Pour rehausser le coeur de leurs roses
Elle est ma préférée des roses parmi toutes
Sa couleur et sa beauté m'éblouissent
Son parfum du matin m'enivre
Ö combien j'aimerais effeuiller son pétale
Le contempler; explorer ce trésor
Caché pour y butiner son miel
Et savourer la liqueur inédite
De ce fruit interdit.

Michel W.Reveecrire..et Jo.. juin 2009